Recherche de communiqués

    Communiqué de notre partenaire : Viessmann

    Chaudières, préparateurs d'eau chaude, capteurs solaires, pompes à chaleur

    Viessmann France S.A.S. B.P. 33, Avenue André Gouy 57380 Faulquemont France
    Contact
    Téléphone : 03 87 29 17 00 Fax : 03 87 94 16 55
    Site web :
    http://www.viessmann.fr

    VIESSMANN AU SERVICE DE L'EFFICACITE ENERGETIQUE

    VIESSMANN VIESSMANN

    L'année 2007 a connu deux événements marquants dans le domaine de l'efficacité énergétique appliquée aux bâtiments : la première Réglementation Thermique pour l'existant et le Grenelle de l'Environnement. La réglementation dans l'existant s'est imposée en deux temps : le 1er novembre 2007 pour les travaux ponctuels de rénovation, notamment dans le résidentiel, et le 1er avril 2008 pour la réhabilitation de bâtiments de plus de 1.000 m2. Quant au Grenelle de l'Environnement, des comités opérationnels, des missions interministérielles, des groupes de travail sont en train d'étudier la mise en oeuvre des engagements issus des tables rondes. Les gammes de produits Viessmann permettent de répondre aisément à ces nouvelles et futures exigences énergétiques, que ce soit dans le tertiaire ou le résidentiel, dans le neuf ou l'existant. La variété des solutions Viessmann (chaudières gaz, fioul, bois, pompes à chaleur, solaires thermique et photovoltaïque, systèmes combinés.) garantit à chaque maître d'ouvrage et maître d'oeuvre de choisir la solution la mieux adaptée à son bâtiment, à sa région, à l'usage prévu. Avec toujours une longueur d'avance en matière d'innovation technologique, les produits de dernière génération signés Viessmann permettent dès maintenant d'équiper les bâtiments à très basse consommation d'énergie, notamment au moyen de systèmes combinés.

     

    La réglementation thermique pour l'existant



    Depuis novembre 2007, des exigences de performances minimales sont imposées aux matériaux ou équipements nouvellement installés ou remplacés à l'occasion de travaux de rénovation ou de réhabilitation ayant un lien avec la thermique. Outre l'isolation des parois opaques et vitrées, ces exigences s'appliquent aux systèmes de chauffage, de production d'eau chaude sanitaire, de refroidissement, de ventilation et d'éclairage, ainsi qu'aux systèmes utilisant une énergie renouvelable.
    Depuis janvier 2008, une étude doit être réalisée pour toute demande de permis de construire dans le neuf et les bâtiments publics de plus de 1.000 m2 qui doivent afficher de manière visible leur diagnostic de performance énergétique (DPE).
    Depuis avril 2008, en complément, des seuils de consommation d'énergie sont fixés pour les bâtiments de plus de 1.000 m2 faisant l'objet de travaux de réhabilitation importants : plus de 25 % de la valeur du bâtiment hors foncier. Par ailleurs, avant d'engager une réhabilitation de cette ampleur, le maître d'ouvrage doit réaliser une étude de faisabilité technique et économique des diverses solutions énergétiques envisageables.

    Le Grenelle de l'Environnement



    Rappelons, qu'en France, le bâtiment est le secteur le plus consommateur d'énergie : 42,5 % de l'énergie finale totale, ce qui représente 23 % des émissions nationales de CO2. Avec une consommation moyenne annuelle d'énergie primaire de 240 kWh/m2, alors qu'il est possible d'atteindre les 50 kWh/m2, le bâtiment constitue une des clefs permettant de diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre à l'horizon 2050. Les conclusions du groupe de travail « moderniser le bâtiment et la ville » proposent, pour les bâtiments neufs, un passage anticipé au niveau THPE (très haute efficacité énergétique), soit la référence réglementaire actuelle moins 20 %, dès 2010, avec un tiers des constructions en basse ou très basses consommation. Elles envisagent également la généralisation, en 2012, des logements neufs à basse consommation (< 50 kWhep/m2/an) et celle, en 2020, de logements neufs à énergie passive ou positive. Pour le parc existant, un chantier sans précédent de rénovation thermique va être engagé aussi bien pour les bâtiments publics, les logements sociaux que pour les bâtiments et logements privés.

    Le marché français du chauffage en 2007



    L'attitude des gestionnaires et des consommateurs s'est très nettement modifiée, durant l'année 2007, vis-à-vis du choix des équipements consommant de l'énergie, en particulier pour le chauffage et la production d'eau chaude sanitaire. Investir davantage pour consommer ensuite moins d'énergie devient une nouvelle ligne de conduite. Deux moteurs principaux influent sur cette tendance dans l'acte d'achat : la hausse du coût de l'énergie et la nécessité de protéger la planète. Les maîtres d'ouvrage et les promoteurs sont également soucieux de prescrire des installations de chauffage et de production d'eau chaude sanitaire économes en énergie, car leurs clients s'avèrent de plus en plus sensibilisés à la future consommation énergétique de leur logement ou local professionnel.

    Ainsi, on note une progression des chaudières à condensation, gaz naturel mais aussi fioul, et des équipements utilisant une énergie renouvelable : chaudières bois, capteurs solaires thermiques, cellules photovoltaïques, pompes à chaleur.

    - Les chaudières à condensation



    Par rapport à une chaudière basse température, référence RT 2005, la chaudière à condensation offre un rendement amélioré de 10 à 15 % et une baisse des consommations jusqu'à 20 %. Grâce à leur technologie, les chaudières à condensation constituent les seules chaudières capables d'atteindre des rendements sur PCI supérieurs à 100 %. Leur efficacité énergétique permettra de répondre facilement aux exigences de la RT 2010, pour laquelle la chaudière à condensation deviendra la référence.

    Chaudières domestiques au sol et à condensation

    L'infléchissement des ventes de chaudières au sol est dû essentiellement à un hiver 2006-2007 particulièrement doux et à un certain attentisme de la part des consommateurs. On note cependant le décollage des chaudières fioul à condensation.

    Chaudières murales à condensation



    Tout comme les chaudières domestiques au sol, on note une baisse des ventes des chaudières murales pour les mêmes raisons (hiver doux et attentisme des consommateurs). On note cependant un décollage des chaudières murales à condensation.
    Viessmann prévoit, d'ici 2012, une baisse globale des ventes de chaudières au sol et un maintien des chaudières murales avec un basculement des chaudières traditionnelles vers les chaudières à condensation.

    - Le chauffage au bois



    La France est la première consommatrice de bois-énergie en Europe, le chauffage domestique y étant prédominant : foyers ouverts et fermés, inserts, poêles. La part de marché des chaudières à bûches et granulés devrait progresser dans les années à venir. Il existe également plus de 1.000 chaufferies industrielles et 500 chaufferies collectives au bois. Cette consommation de bois énergie représente plus de 9 millions de tep (Tonnes Equivalent Pétrole) par an, soit 40 millions de m3 par an, ce qui correspond à 4 % des besoins énergétiques français. Ce marché devrait atteindre 14 à 18 millions de tep en 2015, même si le marché des chaudières domestiques au bois a présenté une baisse des ventes en 2007 : 7.410 chaudières au lieu de 10.405 en 2006, soit -28,8 % (source GFCC).

    - Le solaire thermique



    D'après Enerplan, le marché métropolitain solaire thermique compte, en 2007, 253.000 m2 de capteurs installés, soit une puissance de 177 mégawatts thermiques (MWth), contre 220.000 m2 en 2006 (154 MWth). Le marché du solaire thermique Outre-Mer est, quant à lui, estimé à 70.000 m2 en 2007.
    Notons que l'eau chaude sanitaire collective est le secteur qui a le plus progressé, en 2007, avec 40.000 m2 installés contre 22.000 m2 en 2006. Le nombre de chauffe-eau solaires individuels est toujours en progression avec environ 37.000 CESI vendus en 2007, correspondant à 165.000 m2, contre 150.000 m2 en 2006. En revanche, le nombre de systèmes solaires combinés est en baisse : 4.600 contre 5.000 en 2006. En 2007, les capteurs tubulaires ont progressé de 21 %, représentant maintenant 10 % du marché solaire thermique.

    - Le solaire photovoltaïque



    Le marché du solaire photovoltaïque en France a fait un bond en 2007 : + 100 % ! Il a représenté en 2007 une puissance de 12,2 mégawatts (source ERDF - ENERPLAN), dont 40 % dans les DOM et 60 % en métropole ; un fort développement constaté grâce au prix d'achat de l'électricité produite par des cellules photovoltaïques, mais aussi au crédit d'impôt de 50 % du montant des travaux (plafonné à 8.000 euros par adulte - 16.000 euros pour un couple).

    Prix d'achat du photovoltaïque


    Pour soutenir le développement de la filière photovoltaïque, l'Etat a rendu obligatoire l'achat de cette électricité « verte », et ce, à un tarif du kWh supérieur au prix de vente pratiqué usuellement. Ainsi, le tarif de base en métropole est de 31,193 centimes d'euros le kWh pour le résidentiel et le tertiaire, avec une prime supplémentaire de 25,994 centimes d'euros le kWh pour les installations intégrées au bâti. Les capteurs solaires photovoltaïques ont en effet l'avantage de pouvoir être utilisés comme de réels composants architecturaux : toiture, façade, garde-corps, brise-soleil.

    - Les pompes à chaleur



    Le marché des pompes à chaleur en France est passé de 1.500 installations en 1997 à près de 70.000 en 2007. La progression s'est nettement accentuée entre 2005, 2006 et 2007. On compte pour cette dernière année la commercialisation de 69.600 PAC géothermiques et air/eau. La France constitue le deuxième marché européen de la pompe à chaleur, derrière la Suède.
    Les estimations prévoient une augmentation du marché à 110.000 pompes à chaleur en 2010 et 130.000 en 2012.

    - Tendance : les systèmes combinés



    Le marché du chauffage dans les années à venir va voir se multiplier les systèmes combinés compacts, associant soit une énergie « classique » et une énergie renouvelable, soit deux énergies renouvelables : condensation et solaire, pompe à chaleur et solaire., en attendant l'arrivée d'équipements associant production de chaleur et d'électricité (pile à combustible, cogénération, chaudière électrogène). Notons que les systèmes combinés présentent l'avantage d'être compacts et faciles à installer.
    Viessmann, qui propose une gamme déjà étoffée de pompes à chaleur, présente deux nouvelles références de combinés compacts d'une puissance de 4,2 à 16 kW pour la Vitodens 343-F et de 6,5 à 9,6 kW pour la Vitocal 242-G.

    . Vitodens 343-F : combiné compact condensation avec ballon solaire intégré et fonction booster pour la production d'eau chaude sanitaire.
    . Vitocal 242-G : combiné compact pompe à chaleur eau glycolée/eau, intégrant un préparateur d'eau chaude sanitaire à serpentin de 250 litres pour un raccordement à une installation solaire.

    Le prix des énergies



    Le premier semestre 2008 est marqué par un baril de pétrole brut atteignant la barre des 140 dollars et la répercussion de cette envolée des prix sur les factures de gaz et de fioul. La demande mondiale tire les coûts de l'énergie vers le haut et de nombreux experts prévoient une augmentation continue du prix des énergies, ce qui va avoir un impact certain sur le pouvoir d'achat des ménages. Raison de plus pour investir dans des équipements très performants, dans les énergies renouvelables et les systèmes combinés.

    Le crédit d'impôt développement durable



    Le crédit d'impôt « développement durable » a été créé par la Loi de Finances de 2005 puis amplifié par celle de 2006 et est applicable jusqu'en 2009. Son objectif est de renforcer le caractère incitatif du dispositif fiscal en faveur des économies d'énergie. La mesure est ciblée sur les matériaux et équipements les plus performants au plan énergétique, ainsi que sur les énergies renouvelables. Elle concerne les occupants d'une habitation principale et les dépenses payées entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2009. Le crédit d'impôt s'applique sur le coût du matériau ou de l'équipement, fourni par l'entreprise, mais non sur celui de sa mise en oeuvre. Les résultats des ventes des fabricants de matériels de chauffage prouvent que ce crédit d'impôt constitue un véritable levier à la prescription d'équipements performants.

    Chacun de ces matériaux et équipements doit respecter un certain seuil de performance pour être éligible au crédit d'impôt : résistance thermique pour les isolants, coefficient de transmission thermique pour les baies vitrées, certification pour les capteurs, rendement minimal pour les appareils à bois, coefficient de performance pour les pompes à chaleur.

    Impact indéniable sur les ventes


    Le crédit d'impôt a été un déclencheur décisif pour sensibiliser et décider le client final ; on voit très clairement l'impact du crédit d'impôt sur les ventes depuis 2005. Par exemple, la part des générateurs très performants et des énergies renouvelables dans le résidentiel a progressé de 5 % en 2003 à 34 % en 2007. Cette progression des volumes d'équipements énergétiquement efficaces permet une démocratisation de l'offre et rend ces solutions accessibles à de nouveaux marchés.

    Les nouvelles solutions Viessmann 2008



    Spécialiste multi-énergies, Viessmann décline une gamme très complète en chaudières de puissances individuelles à industrielles (de 1,5 à 20.000 kW), gaz, fioul ou bois, au sol ou au mur, basse ou très basse température, à condensation - avec des solutions condensation jusqu'à 6.600 kW -, mais apporte aussi des réponses pertinentes tant en capteurs solaires thermiques et photovoltaïques qu'en pompes à chaleur ou encore climatiseurs.

    - Viessmann et la condensation



    Pionnier dans le domaine de la condensation, dont il est le leader sur le marché européen, Viessmann décline la technologie sur un large éventail de chaudières. L'industriel optimise cette technique dont l'avantage réside dans la récupération d'une quantité de chaleur supplémentaire lors de la combustion ; utilisée ensuite pour préchauffer l'eau de la chaudière, cette énergie récupérée garantit une amélioration du rendement de 10 à 15 % par rapport à une chaudière basse température. Autre avantage non négligeable : les chaudières à condensation Viessmann sont éligibles au crédit d'impôt1. Petit tour d'horizon des nouveautés et extensions des gammes Viessmann 2008.

    Complément attendu, la nouvelle chaudière murale gaz à condensation Vitodens 100-W type WB1B s'impose en solution entrée de gamme. Affichant une puissance de 8,4 à 35 kW, elle est plus particulièrement destinée aux marchés collectifs. Equipée du brûleur MatriX cylindrique et de l'échangeur Inox-radial, elle affiche un rendement global annuel de 96 % sur PCS (107 % sur PCI). Elle se décline en versions 26 et 35 kW, simple et double service, pour gaz naturel et propane, cheminée et ventouse. De dimensions restreintes (400 x 725 x 340 mm), la Vitodens 100-W, est éligible au crédit d'impôts et aux offres Dolce Vita ; débit spécifique > 12 l/mn pour le
    modèle 26 kW et > 14 l/mn pour le 35 kW. Enfin, elle présente des faibles rejets polluants : NOx < 50 mg/kWh et CO < 40 mg/kWh.

    La nouvelle chaudière murale gaz à condensation Vitodens 200-W, versions cheminée et ventouse, est proposée en une plage de puissances élargie allant jusqu'à 105 kW avec possibilité d'installation en cascade jusqu'à 420 kW. Équipée d'un brûleur cylindrique MatriX, la chaudière murale gaz à condensation Vitodens 200-W offre une adaptation optimale de l'échangeur de chaleur et du brûleur, assurant de facto de faibles émissions polluantes, un souci permanent de la part de Viessmann encore renforcé par la régulation de combustion Lambda Pro Control qui permet d'adapter automatiquement la combustion si la qualité du gaz et les conditions de fonctionnement varient. Rendement sur PCI de 109 %, sur PCS de 98 %.
    Prix public indicatif : à partir de 3.708 euros HT et hors pose.

    La nouveauté la plus marquante dans la gamme Vitodens est sans conteste la Vitodens 222-W à ballon intégré qui vient enrichir la gamme des murales condensation Viessmann. Cette chaudière s'appuie sur les caractéristiques principales de la Vitodens 200-W et intègre en plus, sous son habillage, un préparateur d'eau chaude sanitaire de 46 litres en acier inoxydable à système de charge intégré. L'avantage de cette technique de production d'eau chaude sanitaire est d'offrir un confort eau chaude identique à celui d1un ballon séparé de 150 litres (label 3* selon la norme EN 13203, débits spécifiques de 13,5 à 20 l/mn selon les modèles), tout en conservant une grande compacité. L'eau chaude est en effet disponible instantanément, à température souhaitée et débit constant, même dans le cas de plusieurs points de soutirage. De dimensions d'un élément de cuisine (900 x 600 x 480 mm), elle se décline sur une plage de puissances de 4,9 à 35 kW et affiche un rendement global annuel de 109 % sur PCI (98 % sur PCS), synonyme d'économie d'énergie.
    Prix public indicatif : à partir de 3.211 euros HT et hors pose.

    Chaudière murale gaz à condensation simple service de 3,8 à 35 kW, la Vitodens 300-W est proposée en versions cheminée ou ventouse. Elle atteint un rendement global annuel de 98 % sur PCS et de 109 % sur PCI et, avec son brûleur hémisphérique MatriX, est une championne hors normes en matière de très faibles émissions polluantes : NOx < 16 mg/kWh et CO < 10 mg/kWh. Notons enfin qu'elle peut être couplée à des ballons d'eau chaudes émaillés Vitocell 100 de 80 à 400 litres et en acier inoxydable Vitocell 300 de 160 et 200 litres.
    Prix public indicatif : à partir de 2.885 euros HT et hors pose.

    La nouvelle Vitoladens 300-C, présentée pour la première fois en France lors du salon Interclima, constitue la réponse la plus compacte en matière de chaudières fioul à condensation au sol. Disponible dans une plage de puissances allant de 12,9 à 28,9 Kw et en versions cheminée ou ventouse (80/125 mm), elle présente un rendement de 104 % sur PCI (98 % sur PCS). Livrée entièrement montée, elle est équipée d'un échangeur de chaleur Inox-Radial en acier inoxydable directement relié aux surfaces d'échange biferrales fonte-acier - dont Viessmann est le concepteur - et intégré sous le même habillage. Elle bénéficie de la sorte de dimensions réduites qui lui permettent de s'intégrer facilement dans l'habitation (1.062 x 638 x 958 mm pour le modèle de 19,3 kW). Idéale en solution rénovation grâce à l'ensemble des raccords implantés en haut pour un montage contre le mur, la Vitoladens 300-C est équipée d'un brûleur deux allures à flamme bleue qui adapte sa puissance aux besoins calorifiques, pour une efficacité énergétique optimale.
    Prix public indicatif : à partir de 5.415 euros HT et hors pose.

    Le nouveau combiné compact Vitodens 343-F s'impose en solution d'avenir pour l'habitat individuel permettant d'économiser l'énergie et respecter l'environnement. Pensé gain de place (surface au sol de 677 x 600 mm seulement), il associe les performances d'un chauffage gaz à condensation aux atouts de l'énergie solaire. Disponible en puissance de 4,2 à 13 kW, ce combiné est équipé d'une fonction Booster jusqu'à 16 kW pour la production d'eau chaude sanitaire. Le ballon de 250 litres de capacité, à échangeur de chaleur solaire et anode à courant imposé, est intégré au combiné et se distingue par son taux de couverture solaire élevé (allant jusqu'à 60 %), grâce à sa capacité de stockage importante et à son dispositif automatique d'interdiction de production d'ECS par la chaudière. Notons la présence du fameux brûleur MatriX garant de hautes performances environnementales et d'une fiabilité élevée ainsi que d'une régulation de combustion intelligente Lambda Pro Control. Rendement global annuel de 109 % sur PCI (98 % sur PCS).
    Prix public indicatif : à partir de 6.191 euros HT et hors pose.

    - Viessmann et les chaudières bois



    Suite aux acquisitions de croissance externe réalisées par le Groupe, comme le rachat des fabricants autrichiens Mawera et Köb § Schäfer, Viessmann propose une gamme complète de chaudières bois (biomasse), avec une plage de puissances allant de 2,9 à 13.000 kW. Rappelons que la gamme domestique Viessmann, disponible jusqu'à 48 kW, comprend la Vitolig 100 (pour bûches jusqu'à 33 cm, puissances de 12,7 à 14,8 kW), la Vitolig 200 (chaudière à gazéificateur pour bûches de bois jusqu'à 50 cm, briquettes et bois déchiqueté, puissances de 13 à 40 kW) et la chaudière automatique Vitolig 300 (à granulés de bois, de 2,9 à 25,9 kW) qui présente un rendement global annuel allant jusqu'à 95 %. La Vitolig 300 dispose d'une trémie de stockage des granulés intégrée de 232 litres qui assure une marche continue et une grande autonomie. Eligible « Flamme verte » tout comme la Vitolig 200, la Vitolig 300 est également équipée d'un dispositif de nettoyage des surfaces de chauffe et de décendrage du brûleur, pour des entretiens moins fréquents.
    Prix public indicatif : à partir de 8.375 euros HT pour la Vitolig 300.

    - Viessmann et le solaire



    Bénéficiant d'une solide expertise de plus de 30 ans dans le domaine des capteurs solaires, Viessmann qui fabrique annuellement environ 400.000 m2 de capteurs plans à Faulquemont (Moselle), propose trois références de capteurs solaires thermiques et une en photovoltaïque. L'offre Viessmann en capteurs thermiques (plans - Vitosol 100-F et 200- F et à tubes sous vide - Vitosol 200-T) présente des rendements élevés pour de conséquentes économies d'énergie, et des produits qui s'implantent rapidement et en toute sécurité, en neuf comme en réhabilitation. Soulignons que Viessmann pense à tout et propose une esthétique préservée de la toiture grâce à l'option du cadre disponible dans l'ensemble des teintes RAL pour les capteurs plans Vitosol 200-F.
    Prix public indicatifs : à partir de 776 euros HT pour le Vitosol 200-F et 1.041 euros HT pour le Vitosol 200-T.

    Complétés d'une gamme de ballons (d'une parfaite qualité d'hygiène grâce aux matériaux comme l'émaillage Céraprotect ou encore l'acier inoxydable austénitique) spécialement conçus pour s'associer avec les capteurs solaires, y compris des ballons électrosolaires, ces capteurs favorisent le triple objectif de performances, sécurité des approvisionnements en énergie et protection environnementale à long terme. Pour mémoire, le nouveau capteur Vitosol 100-F (2,3 m2 de surface d'absorbeur pour 43 kg) se destine plus aux chantiers collectifs ; quant au Vitosol 200-F (2,3 m2 de surface d'absorbeur pour 52 kg), Viessmann propose désormais des fixations moins chères. Enfin, notons l'arrivée commerciale sur la France de la référence photovoltaïque Viessmann : le Vitovolt 200. D'une puissance de 175 Wc pour 1,3 m2,
    le Vitovolt 200, capteur hautes performances grâce à ses cellules silicium polycristallines, résiste à une charge de 5,4 kN (m2) et peut fournir en batterie jusqu'à 860 V !
    D'un poids de 15,5 kg, sa mise en oeuvre s'avère aisée et son raccordement électrique des plus faciles.

    - Viessmann et les pompes à chaleur



    Dans sa politique de diversification pour répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux actuels, Viessmann a conçu et commercialise depuis plusieurs années déjà une gamme complète de pompes à chaleur, eau glycolée-eau, eau-eau, air-eau présentant des COP (coefficients de performance) parmi les plus élevés du marché et dépassant 5 !!! Pour le troisième trimestre 2008, Viessmann annonce pour l'automne un complément judicieux avec la Vitocal 300-AWC, une pompe à chaleur air/eau compacte (863 x 770 mm d'encombrement au sol pour une hauteur de 1.833 mm) de nouvelle génération. Proposée en 230 ou 400 V pour des puissances de 2 à 8,8 kW, la Vitocal 300-AWC peut s'installer à l'intérieur comme à l'extérieur des bâtiments. Son compresseur « Compliant Scroll » à puissance variable assure une adaptation optimale de la puissance aux besoins de chauffage. Un réservoir tampon ne s'avère donc plus indispensable. Viessmann précise même que le détendeur électronique garantit une augmentation du COP annoncé à 3,6 de l'ordre de 7 %. Elle présente des températures de départ de 65 °C pour une température d'air extérieur de 5 °C et sa plage de température d'air de fonctionnement oscille entre - 20 °C et + 35 °C. De quoi l'imposer bien vite sur le marché.

    - Viessmann et la climatisation



    Viessmann se lance en effet sur un marché à fort potentiel de développement, celui de la climatisation avec deux modèles : les Vitoclima 300-S et Vitoclima-200-C. D'une puissance frigorifique allant jusqu'à 7,2 kW, les climatisations split Vitoclima 300-S représentent la solution confort idéale pour conditionner l'air des pièces de petits et moyens volumes. Il est également possible de les utiliser en chauffage pour les demi-saisons. De classe énergétique A, elle est équipée de la technologie Inverter DC qui permet d'économiser jusqu'à 35 % d'énergie par rapport à des systèmes concurrents. Pilotée par microprocesseur, elle assure une gestion exacte de la puissance en climatisation et assure un respect constant de la température. Les Vitoclima 200-C se destinent, quant à elles, plus aux immeubles d'habitation, administratifs et commerciaux pour des climatisations par eau froide de 8 à 75 kW, avec possibilité de raccorder à une unité extérieure jusqu'à 30 intérieures. Notons enfin que l'abaissement nocturne, gage de confort acoustique préservé, est possible sur toute cette série.

    - Viessmann et les ballons d'eau chaude sanitaire



    La gamme des ballons d'eau chaude sanitaire Viessmann s'avère très large et propose une réponse pertinente pour chaque besoin, qu'il s'agisse d'implantation murale ou au sol, de petites, moyennes et grandes capacités, en acier inoxydable austénitique ou en acier émaillé. Elle s'étoffe aujourd'hui avec l'arrivée de nouveaux produits spécialement adaptés pour le solaire : les Vitocell 100-U de couleur grise ou 100-W de couleur blanche, types CVU. Ce sont des ballons d'eau chaude sanitaire bivalents de 300 litres en acier à émaillage Céraprotect avec option système chauffage électrique, prééquipés pour le raccordement à une installation solaire. Quant au Vitocell 100-V type CVS, ce ballon d'eau chaude sanitaire électrosolaire à émaillage Céraprotect est décliné en capacités de 200, 300 et 390 litres. Il intègre désormais une résistance pour les modèles de 200 et 300 litres.

    - Viessmann et la domotique



    Viessmann confirme son engagement de longue date en faveur des économies d'énergie avec Vitohome 300, une nouvelle solution domotique de régulation de la chaleur, pour les installations de chauffage par radiateurs et/ou planchers chauffants de l'habitat. Ce système intelligent permet en effet de paramétrer et de maintenir en toute sécurité la température au degré près, pièce par pièce, pour le chauffage selon les besoins de chacun et à tout moment de la journée, tout comme celle de la production d'eau chaude sanitaire... Plus besoin de chauffer inutilement toutes les pièces, il suffit d'appuyer sur une seule touche pour mettre en service Vitohome 300 et réduire ainsi considérablement les coûts de chauffage !

    L'installation de Vitohome 300 ne requiert aucun câblage ni modification coûteuse puisque la centrale domotique Vitohome 300 et les autres appareils (sonde extérieure et thermostat d'ambiance) communiquent par ondes radio. Grâce au standard européen de communication KNX, Vitohome 300 s'avère un système modulaire durable qui peut interagir avec les thermostats d'ambiance Vitotrol 300. Discrète et confortable, la centrale domotique Vitohome 300 s'utilise très facilement. Elle dispose d'un écran large avec un affichage très lisible et une interface de pilotage qui facilite les réglages de la température désirée dans chaque pièce. Vitohome 300 se voit également dotée d'un système qui détecte les fenêtres ouvertes et adapte instantanément la température dans la pièce, ou qui peut fonctionner en liaison avec des détecteurs de fumées ou des commandes pour l'éclairage et les volets et simuler ainsi la présence d'occupants. Associé à une chaudière à condensation, le système de détection de Vitohome 300 offre une excellente rentabilité.

    Viessmann, une présence toujours plus dense sur l'Hexagone, des partenaires professionnels toujours plus proches et facilement identifiables.



    Parce que Viessmann a toujours privilégié la filière professionnelle pour l'installation de ses matériels, le fabricant s'implante en région grâce à plusieurs ouvertures d'agences dont les dernières en date sont Rennes, Poitiers et Aix-en-Provence et propose aux consommateurs, via son site internet, de trouver en quelques clics seulement les partenaires installateurs Proactif les plus proches de leur domicile grâce à la géolocalisation : l'internaute entrant simplement le numéro de son département ou cliquant directement sur une carte de France. Rappelons que les professionnels disposent désormais d'un espace spécifique sur le site viessmann.fr, où ils peuvent notamment consulter et télécharger les notices de montage et de maintenance.

    Contact Presse :

    Agence Schilling Communication
    2, Place Cap Ouest - BP 169 - 17005 La Rochelle Cedex 1
    Tél. 05 46 50 15 15 - Fax 05 46 50 15 19
    E-mail : agence.schilling@n-schilling.com
    Site web : http://www.n-schilling.com

     

    Communiqué de presse au format PDF, photos du communiqué en haute résolution... Retrouvez ci-dessous l'ensemble des téléchargements liés à cet article :

     

    Retrouvez ci-dessous l'ensemble des téléchargements liés à cet article :
    Télécharger ce fichier (pdf_3178.pdf)Fichier PDF[Télécharger le dossier de presse au format PDF]
    Télécharger ce fichier (zip1_3178.zip)Fichier ZIP[Télécharger la photo du dossier en haute définition]
    Télécharger ce fichier (zip2_3178.zip)Fichier ZIP[Télécharger la photo du dossier en haute définition]
    Voir tous les autres communiqués de Viessmann

    Inscrivez-vous
    à la NEWSLETTER

    S'inscrire